PROGRAMME D'ACTIVITÉS DE PRÉVENTION DES TOXICOMANIES

Présentation
du programme
Nouvelles
du programme
Utilisateurs Pour commander

Présentation du programme...



Capsule multimédia


Historique


Documentation scientifique


Crédits

Historique

Le programme APTE est le résultat d'une importante recherche qui s'est déroulée sur une période de trois ans (2005-2008) au Québec et dans les Maritimes, provenant du Fonds des initiatives communautaires de la Stratégie antidrogue, Santé Canada.

Pourquoi le programme APTE?

Deux principaux constats sont à l'origine de la réflexion entourant la mise sur pied du programme APTE:

  • les jeunes s'initient de plus en plus tôt à la consommation de psychotropes (alcool, cannabis et autres drogues) et banalisent la consommation;
  • les jeunes reçoivent des messages contradictoires sur la question de la consommation et des risques qui en découlent (ex. : à la télé, tantôt ils vont voir une publicité de bière montrant que c'est le fun d'en prendre, tantôt ils vont voir une campagne contre l'alcool au volant montrant qu'on peut en mourir).

De ce fait, même s'ils ont certaines croyances justes qui les protègent, les jeunes développent également beaucoup de croyances erronées qui les placent à risque en matière de consommation. Les croyances des jeunes qui entraînent certains comportements de consommation, sont au centre de la théorie et des pratiques en matière de prévention des toxicomanies du programme APTE. Sans avoir la prétention d'être un instrument de prévention qui offre des solutions à tous les problèmes des jeunes quels qu'ils soient, la recherche à la base du programme confirme le plein potentiel de ce dernier à réfuter certaines croyances au sujet de la consommation.

Les étapes du projet de recherche APTE

Nous ne pouvons parler du programme APTE sans rappeler la recherche dont il est le résultat. Ce programme a été établi en passant par plusieurs étapes sur une période de trois ans. Voici les sept étapes principales:

1. Recenser les meilleurs programmes de prévention et faire la revue de la littérature des théories psychosociales et des modèles prédictifs du comportement.

En guise de préparation à ce projet, le CQLD a effectué la phase préparatoire visant à recenser les meilleurs programmes de prévention (fondés sur des évidences scientifiques) à l'étranger et au Canada. Il a aussi effectué une revue de la littérature des théories psychosociales et des modèles prédictifs du comportement.

2. Recueillir des informations objectives quant à la nature et à l'ampleur de la consommation d'alcool et d'autres drogues chez les jeunes et des problèmes qui y sont associés.

Les stratégies de prévention et les messages ont été adaptés aux stades de développement des individus. Pour ce faire, des données de prévalence provinciales nous ont fourni des informations sur les quatre périodes critiques qui sont celles de la non-consommation (avant l'âge d'initiation), la consommation occasionnelle, le début de la consommation régulière et la période culminante de consommation et ce, pour l'alcool et pour chacune des substances illicites.

3. Connaître ce que pensent les jeunes en regard de leurs croyances, leurs normes, leurs attitudes et leurs comportements.

Pour ce faire, nous avons réuni tout d'abord 12 focus groups au total, comprenant 120 participants pour chacun des quatre groupes d'âge (9-11, 12-14, 15-17, 18-24 ans). Les focus groups étaient concentrés sur les facteurs de risque et de protection les plus importants qui ont été intégrés dans un modèle théorique prédictif du comportement. Les résultats des focus groups ont ensuite été analysés de façon qualitative afin de nous permettre de construire un questionnaire d'enquête portant sur les composantes du modèle intégratif de la prédiction comportementale.

Par la suite, nous avons effectué une enquête par questionnaire auprès de 240 autres jeunes que ceux des focus groups, afin de mesurer de façon quantitative, toutes les composantes du modèle prédictif du comportement incluant les croyances qui étaient ressorties des focus groups. Cette enquête a été effectuée au Québec et dans les Maritimes et a porté sur les quatre groupes d'âge.

Les résultats de l'enquête ont par la suite été analysés quantitativement afin de nous permettre d'élaborer des messages de prévention efficace.

4. Rédaction des messages harmonisés de prévention.

Élaboration de messages harmonisés efficaces auprès des différents groupes d'âge compte tenu de leurs croyances, de leurs normes, de leurs attitudes et de leurs comportements. Ces messages sont tirés de la documentation scientifique.

5. Création du programme

À partir de la recension des meilleurs programmes de prévention, évalués ou jugés prometteurs, nous avons alors créé ou adapté cinq activités basées sur les résultats obtenus dans notre démarche de recherche. Ces activités ont été organisées, rendues cohérente et vérifiées dans un cadre théorique et pédagogique. Différents outils ont alors été développés afin de supporter l'actualisation du programme.

6. Expérimentation et évaluation du programme de prévention des toxicomanies.

Cette étape a consisté à implanter le programme simultanément auprès de chacune des quatre catégories de jeunes (236 sujets), à évaluer la qualité de l'implantation et ses effets auprès de jeunes en milieux scolaire et sportif. Un questionnaire pré-test et post-test, un questionnaire d'évaluation des activités par les jeunes et par les intervenants et l'observation des activités en temps réel, sont autant d'instruments de recherche utilisés dans cette étape de mise à l'essai du programme de prévention APTE.

7. Révision du programme à partir des résultats obtenus lors de l'évaluation.

Finalement, après avoir évalué la qualité de l'implantation et les effets du programme, nous avons apporté les modifications appropriées à nos outils ainsi qu'à la façon de les utiliser de manière à les rendre encore plus efficaces.